Stress et douleurs d’estomac 1

Par quels mécanismes physiologiques le stress agit-il pour provoquer des douleurs d’estomac, des brûlures, des reflux, etc. ?

Contenu de la vidéo :

Comment le stress provoque des douleurs d'estomacCette vidéo est la première des deux vidéos sur la relation entre le stress et les douleurs d’estomac. Cliquez ici pour accéder à la deuxième vidéo « Stress et douleurs d’estomac 2 ».

Pour trouver l’origine de nos douleurs d’estomac, le stress est bien sûr un paramètre qu’il faut systématiquement envisager.

Une grosse contrariété ? Voilà que nous ressentons dans la demi-heure qui suit une barre dans l’estomac. Une surprise inattendue ? C’est un poing dans l’estomac qui arrive et qui peut même gêner la respiration. Une colère contenue ? Cette fois, ce sont des brûlures qui nous tenaillent toute la soirée.

L’estomac est un organe particulièrement sensible et réactif au stress. Ce n’est pas pour rien que l’estomac est considéré comme la porte d’entrée des émotions.

Cette hypersensibilité s’explique par l’anatomie et la physiologie.

La première réaction que nous ressentons face à un événement soudain se situe au niveau du plexus solaire. Ce plexus solaire correspond à une entité anatomique bien connue qui s’appelle le plexus mésentérique supérieur. C’est le plus gros carrefour nerveux de l’abdomen. Il a une forme étoilée qui irradie dans tous les sens, d’où le nom « solaire ».

C’est à travers lui que transitent tous les influx nerveux entre le cerveau et la majorité des organes digestifs.

Lorsque nous vivons une forte émotion soudaine, nous ressentons immédiatement comme un choc dans le ventre à cet endroit. Ce choc est dû à une puissante décharge d’adrénaline qui passe brusquement massivement par ce plexus solaire pour aller commander aux organes digestifs de cesser de fonctionner, aux artères de se contracter, aux muscles lisses des intestins de se crisper, etc.

Et devinez quel organe se situe tout contre le plexus solaire ? L’estomac, bien entendu. Il est donc aux premières loges pour recevoir de plein fouet cette décharge nerveuse. Et son rôle physiologique est essentiel puisque c’est lui qui laisse passer ou non les aliments.

Comment le stress provoque des douleurs d'estomacVous savez, le check-in de l’aéroport avec la police des frontières et le scanner à bagages et tout, c’est lui.

Donc si les ordres d’urgences sont « On bloque toutes les entrées », croyez-moi, l’estomac bloque toutes les entrées. Il peut même expulser si il faut.

Il peut aussi prendre tout le temps qu’il faut pour passer au peigne fin le moindre petit détail de ce qui se présente à lui. Il a les moyens pour ça.

Concrètement, l’estomac va réagir en deux temps.

Le premier temps, c’est la période de crise, de stress. Cette période peut durer quelques minutes quand on s’est fait peur en voiture par exemple, à quelques heures quand on s’est énervé au téléphone avec des boites vocales.

Parfois ça dure plusieurs mois avec des alternances d’améliorations et de recrudescences quand on vit un conflit permanent.

Chacun le vivra de façon différente : choqué, contrarié, sidéré, accablé, énervé, fou de rage, écœuré, dégoûté, etc. Et chacun peut le manifester de façon différente aussi en restant prostré ou en gesticulant.

Mais pendant la phase de stress, c’est toujours le système nerveux orthosympathique qui est activé. Il va entraîner un tas de réactions au niveau du corps pour que toute l’énergie soit dirigée vers les organes qui vont servir à lutter contre ce qui provoque le stress.

Cette réaction est bien connue, c’est une réaction de survie. Quand on a une grosse frayeur, le cerveau donne les ordres par les nerfs et les hormones de stimuler tous les organes qui sont utiles à fuir ou à attaquer et d’arrêter ou de freiner tous les organes qui ne sont pas utiles.

Comment le stress provoque des douleurs d'estomacMais si par exemple on est aux prises avec la téléconseillère d’un fournisseur téléphonique qui ne comprends rien à rien et qui nous renvoie constamment vers un autre service, on a beau rester courtois parce qu’on sait d’expérience que si on se met à crier,  ce sera pire, on ne peut s’empêcher d’avoir une émotion qui n’est pas vraiment une émotion de joie.

Et pendant tout la période où on se bat au téléphone contre la téléconseillère et contre soi-même, notre estomac peut réagir sans qu’on ne s’en rende compte du tout.

Et le temps passe … DEUX HEURES AU TELEPHONE ! TOUT CA POUR 3 EUROS DE DEPASSEMENTS DE FORFAIT !

Mais bon, ils ont fait un geste commercial et ce sera déduit de la prochaine facture. VICTOIRE !

Et là, le stress retombe.

On ressent alors parfois comme un coup de barre. La phase de stress est finie. Maintenant, le corps passe dans la deuxième phase, la phase de réparation. Et c’est un autre système nerveux qui va s’en occuper : le système parasympathique.

Ce système va s’occuper de remettre tout en état :

– refaire des réserves d’énergie, c’est ce qui provoque d’ailleurs la sensation de fatigue

– la récupération musculaire peut entraîner des tremblements musculaires quand le stress a été très fort, des douleurs musculaires de type courbatures, tendinites, etc.

– le repos cardiaque peut entraîner des palpitations

Et au niveau de l’estomac, c’est là que tout commence.

Les muscles lisses des sphincters de l’entrée et de la sortie de l’estomac se sont contractés anormalement durant toute la période de stress. Maintenant qu’ils se relâchent, comme n’importe quels autres muscles, ils deviennent sensibles, et on peut ressentir une boule dans l’estomac. De fait, il y a vraiment une boule dans l’estomac. Ces sphincters devraient être massés pour les aider à se relâcher.

Le redémarrage de la digestion va être un peu délicat, j’en reparlerai plus en détail dans la deuxième partie de cette vidéo. De l’acide peut irriter les muqueuses, particulièrement vers la sortie de l’estomac, et peut aussi remonter vers le haut et brûler les muqueuses à l’entrée de l’estomac et le long de l’œsophage.

De même, lorsqu’on va se coucher alors qu’on est dans cet état, la position va favoriser les remontées acides et la douleur peut même nous réveiller en pleine nuit. On se relève, l’acide redescend et ça va mieux. On se recouche et l’acide remonte à nouveau.

Et cette deuxième phase de réparation sera toujours proportionnelle en temps ou en intensité à la phase de stress.

Une phase de stress très brève mais très intense peut entraîner une phase de réparation longue et peu intense. A l’inverse, une phase de stress longue mais peu intense peut être suivie d’une phase de réparation courte et intense.

En général, c’est bien durant la phase de réparation que les symptômes les plus importants se font ressentir.

Voici les symptômes les plus fréquemment ressentis au niveau de l’estomac lors d’une phase de stress et lors d’une phase de réparation :

Comment le stress provoque des douleurs d'estomac Dans le prochain article concernant l’estomac, j’expliquerai pourquoi lors d’une phase de réparation, certaines personnes auront des symptômes complètement différents. En effet, certaines personnes ne ressentiront absolument rien au niveau de l’estomac mais auront plutôt des crampes intestinales ou de la constipation.

Il existe bel et bien une relation entre l’événement qui a provoqué un stress, une émotion forte et la réaction digestive quelle qu’elle soit. Cliquez ici pour accéder à la deuxième vidéo « Stress et douleurs d’estomac 2 ».

En attendant, dites-moi dans les commentaires ci-dessous si vous êtes concerné pas des problèmes d’estomac et si vous avez déjà remarqué qu’ils arrivent après une période de stress.

Prenez soins de vous,

A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.